4 grandes idées reçues sur les produits vidéos



Le produit d’information au format vidéo séduit de plus en plus pour plein de bonnes raisons. J’exposerai ces bonnes raisons dans un autre article. Je présente ici les idées reçues autour de cette révolution vidéo. Vous découvrirez que ce n’est qu’une question de bon sens !

Idée reçue N°1 : la forme peut rattraper le fond

Si vous saviez le nombre de fois où j’ai été déçu par un produit d’information vidéo. Au début, la page de vente est séduisante, on vous présente :

  • Une formation vidéo complète divisée en modules
  • Une suite de promesses et bénéfices démesurés
  • Une belle image du produit qui aligne 4 DVDs pour représenter ses 4 modules

Au final, la formation ne mène à rien, un module ne vaut pas mieux que l’autre et son contenu n’apporte aucune valeur ajoutée. L’auteur a simplement pensé que la forme (les modules, les vidéos) rattraperait le fond.

Quel que soit votre sujet et quel que soit le format de votre produit (écrit, audio, vidéo), la règle d’or incontournable est :

Le contenu est roi quel que soit le support

Un contenu qui apporte une vraie valeur ajoutée et des vraies réponses précises à des problèmes de fond. Si votre contenu ne répond pas à ce critère fondamental, attendez-vous à voir augmenter les demandes de remboursement.

Idée reçue N°2 en marketing vidéo : La vidéo augmente la valeur perçue

Oui, c’est vrai…

Je vais prendre un exemple basique pour illustrer. Dans une librairie, 2 experts viennent de sortir chacun leur livre qui traite du même sujet. Le premier est bien illustré ; le second propose des liens vers des vidéos conseils inédites à la fin de chaque chapitre. Inutile d’en dire plus, le deuxième livre pourra légitimement se vendre plus cher car sa valeur perçue est nettement supérieure.

Mais…

Il faut être prudent dans la vente d’un produit vidéo sur internet. Sa valeur perçue dépend énormément du type de vidéo :

Le tutoriel vidéo

Sa valeur pédagogique est importante. Cela dit, sa valeur perçue reste faible par rapport au volume de vidéos tutoriels « How to » disponibles gratuitement sur les plateformes vidéos. Les bonus (ce que vous donnerez en plus de votre produit principal) devront être exceptionnels pour booster cette valeur perçue.

L’exposé d’expert PowerPoint

La fameuse capture d’écran d’une présentation PowerPoint commentée par son auteur. C’est déjà mieux en termes de valeur perçue car vous vendez autre chose qu’un simple mode d’emploi de logiciel (vidéo tutoriel). A l’avenir, je suis convaincu que ce support sera de moins en moins bien perçu car ce mode de présentation reste un peu « cheap ».

L’exposé d’expert en mode présentateur

C’est le top du top ! Le présentateur expose son sujet face caméra en transmettant son enthousiasme et sa passion et les messages clés apparaissent en trame de fond. Contrairement aux autres types de vidéos précédents, la valeur perçue est ici comparable à une formation en salle. Via ce support, un expert réputé peut facilement revendre ses précieux conseils plusieurs centaines d’euros. Attention,  il est important d’étudier et tester votre marché avant de vous lancer dans ce genre de vidéo coûteuse en temps et en moyens.

Idée reçue N°3 : Un produit vidéo, ça cartonne forcément !

Quel que soit le type de vidéo, le contenu reste roi mais également le marché à qui il s’adresse. Avant de vous lancer dans la réalisation d’un produit vidéo et d’y laisser des plumes, étudiez votre marché car :

Bonne est la Vidéo qui s’adresse aux bon public

Si vous êtes convaincu que la vidéo est faite pour vous et  votre audience, je vous recommande vivement de tester votre marché avec des vidéos conseils. Jetez un œil à mon article : Les vidéos conseils pour bâtir votre empire.

Idée reçue N°4 : La vidéo marketing augmente les taux de conversion

Oui, c’est vrai…

De nombreux split tests démontrent les meilleurs résultats obtenus si l’on compare une vidéo de vente à sa retranscription exacte en lettre de vente.

Mais…

En marketing vidéo, une vidéo de vente ne se résume pas simplement à lire sa lettre de vente face caméra. En vidéo, il existe de nombreuses techniques de l’écriture du script (le scénario de la vidéo) au tournage (cadrage, éclairage, son…) jusqu’à la publication (compression, lecteur vidéo, bande passante). Le moindre défaut saute aux yeux, le moindre ralentissement (vidéo qui saccade) décourage…

Je vois souvent des entrepreneurs s’essayer au tournage sur fond vert ou encore des vidéos tournées à l’improviste avec une webcam avec des résultats catastrophiques sur les taux de conversion : l’effet est inverse.

Considérez qu’une erreur dans votre vidéo, c’est comme une grosse faute d’orthographe dans votre lettre de vente qui vous fait perdre en crédibilité.

Vous accompagnez dans la réussite de vos vidéos

C’est l’objectif de mon blog dédié au marketing vidéo :

  • Vous donner les moyens de réaliser des vidéos efficaces à moindre frais
  • Partager toutes les techniques de tournage qui vous faciliteront la vie au montage
  • Enseigner les bonnes pratiques de publication et de référencement vidéo

 

3 commentaires pour “4 grandes idées reçues sur les produits vidéos”

  1. Bonjour,

    J’ai beaucoup apprécié votre blog sur le marketing vidéo, très instructif merci!

    Thomas.

  2. Bonjour Thomas,

    Bien vu ces conseils : on tombe vite dans le piège !

    « Considérez qu’une erreur dans votre vidéo, c’est comme une grosse faute d’orthographe dans votre lettre de vente qui vous fait perdre en crédibilité. »
    >>> +1 !

    Par contre, je ne suis pas sûre que l’exposé d’expert en mode présentateur soit le meilleur format… Personnellement, quand je donne une formation présentielle, je ne fais pas que parler : je dessine au tableau (des schémas, des listes récapitulatives, des codes…), je montre des sites web, je montre du code, des exemples…bref, pour reproduire cette interaction, une simple vue du présentateur ne suffit pas ! Le screencast par contre offre bien plus de possibilités.

    Pour humaniser, j’ai quand même incrustée « ma tête » dans un coin, mais filmer l’écran est essentiel pour apporter de la valeur ajoutée !

    Sinon, c’est encore une de ces vidéos où on explique le quoi mais pas le comment et où rien n’est illustré. Alors c’est vrai qu’on a une belle plage tropicale en fond, mais bon, ça n’aide pas beaucoup au final !

    • Effectivement, j’ai manqué de précisions. Dans le cas des vidéos tutoriels de type « screencast », le simple fait d’inclure quelques plans en mode présentateur est un vrai plus. Par exemple, introduire la vidéo en mode présentateur sur les premières secondes pour capter l’audience et inclure de nouveaux un mode présentateur pour un appel à l’action en fin de vidéo (abonnement à la chaîne Youtube, un « like »…).

      Incruster sa tête dans un coin du screencast n’est pas aussi efficace.

      Ce qu’il faut retenir est que les plans « mode présentateur » ont pour effet d’engager davantage l’audience.

Répondre

Votre Mail n'est pas publié